Regardez « The Snowman and the Snowdog » sur YouTube

L’hiver est passé, le printemps s’est bien installé et pourtant, j’aime regardé ce genre de moyen métrage, un vrai petit bonheur.

Bon visionnage

Publicités

Constituer un laboratoire de test sous Windows 10 avec le composant HYPER-V

image001

Si nous devons tester des applications, des nouveaux projets ou des mises à jour. Il est rapidement impératif d’avoir un laboratoire de test virtuel.

Pour la virtualisation sous Windows 10, il y a plusieurs solutions :

Hyper-V qui est natif si vous avez un OS professionnel, d’entreprise ou fourni par l’école.

VMWare Player (gratuit) ou VMWare Pro(payant)

Oracle VirtualBox (gratuit)

QEMU (gratuit)

De ces 4 possibilités, j’ai préféré choisir d’utiliser celui que fournit Microsoft. Car il permet de se familiariser avec un outil professionnel en gardant un environnement bureautique sans oublier que le serveur Hyper-v rattrape de version en version son retard.

Pour ce test, j’ai utilisé ceci :

Une Station de travail mobile Dell Precision M4700

Intel Core i7 (3ème génération) 3740QM avec une cadence de 2.7 GHz

20 GO de RAM (4+4+8+4)

2 SSD (Samsung SSD 840 EVO 256GB mSATA et Samsung SSD PM830 FDE 512GB)

Sous Windows 10 Pro x64

Il tombe bien, car pour pouvoir fonctionner, le rôle Hyper-V requiert :

– Un processeur 64 bits, supportant les technologies de virtualisation matérielle comme Intel-VT ou AMD-V.

– 2 Go d’espace minimum sur votre disque dur

– 1 Go minimum de mémoire vive pour son fonctionnement et de la mémoire vive supplémentaire pour chaque machine virtuelle lancée

1 – Installer le rôle Microsoft Hyper-V

 1)     La méthode manuelle :

Aller sur le bouton Windows en bas à gauche de votre écran image002 puis image034

Aller sur Système

image035

Une fois que nous sommes dans Système, sur le menu de gauche, aller sur Applications et fonctionnalités

image036

Aller à la fin de la liste pour cliquer sur Programmes et fonctionnalités, cela aura pour action de lancer l’exécutable appwiz.cpl

image010

Nous allons activer une fonctionnalité Windows donc on clique sur

image011

image012

Nous allons cocher Hyper-V et vérifier que l’ensemble est bien coché comme la capture qui suit :

image013

Une fois que s’est fait on valide avec OK, après un temps de chargement, le système d’exploitation va nous proposer de redémarrer maintenant, il faudra le faire.

image014

2) La méthode PowerShell :

Avec l’assistant Cortana, tapez une partie du nom Windows PowerShell, puis cliquez avec le bouton droit sur le raccourci de Windows PowerShell et exécuté en tant qu’administrateur.

Avec Windows PowerShell lancer avec les droits d’administrateur vous pouvez lancer la commande suivante :

enable-WindowsOptionalFeature -Online -FeatureName Microsoft-Hyper-V –All

Vous aurez comme réponse ceci :

image037

Puis une proposition de redémarrer que nous validerons par un Y suivi de la touche entrée.

2 – Première utilisation du rôle Microsoft Hyper-V

Nous avons installé le rôle Hyper-V, maintenant nous allons commencer à l’utiliser. Pour le lancer avec l’assistant Cortana, tapez une partie du nom Gestionnaire Hyper-V, puis cliquez avec le bouton droit sur le raccourci de Gestionnaire Hyper-V et Exécuter en tant qu’administrateur.

image038

Nous allons créer notre première machine virtuelle

  • Depuis le volet Actions cliquer sur Nouveau, puis sur Ordinateur virtuel…image019
  • L’assistant Nouvel ordinateur virtuel va apparaitre, il vous donnera des explications mais dans le futur nous n’allons plus lire ce texte alors on va s’empresser de cocher Ne plus afficher cette page puis aller et cliquer sur le bouton Suivant >.image039
  • Dans la page Spécifier le nom et l’emplacement, tapez un nom approprié. Dans mon laboratoire, je vais avoir besoin d’un contrôleur de domaine, son petit nom sera DC et l’emplacement, ce sera dans le dossier D:\Hyper-Vimage022
  • Une des nouveautés de Hyper-V, c’est la création de bios dit Legacy ou UEFI dans mon cas, je vais choisir la génération 1 (Legacy).image024
  • Dans la page Affecter la mémoire, spécifiez une quantité suffisante de mémoire pour démarrer le système d’exploitation invité. Dans mon cas, je vais lui donner 2 GO de ram, mais je vais cocher « Utiliser la mémoire dynamique pour cet ordinateur virtuel. »image041
  • Dans la page Configurer la mise en réseau, nous devons connecter notre nouvel ordinateur virtuel sur un commutateur que nous aurions créé précédemment mais nous y reviendrons plus tard.
  • image027
  • Dans les pages Connecter un disque dur virtuel et Options d’installation, sélectionnez l’option qui correspond à la façon dont vous planifiez d’installer le système d’exploitation invité :
    • Si vous voulez installer le système d’exploitation invité à partir d’un DVD ou d’un fichier image (fichier .ISO), sélectionnez Créer un disque dur virtuel. Cliquez sur Suivant, puis sur l’option qui décrit le type de support que vous allez utiliser. Par exemple, pour utiliser un fichier .iso, cliquez sur Installer un système d’exploitation à partir d’un CD/DVD-ROM de démarrage et indiquez le chemin d’accès au fichier .iso.
    • Si le système d’exploitation invité est déjà installé dans un disque dur virtuel, sélectionnez Utiliser un disque dur virtuel existant, puis cliquez sur Suivant. Ensuite, sélectionnez Installer un système d’exploitation ultérieurement.

Dans mon cas, j’ai créé un disque virtuel qui se nomme DC.vhdx dans le dossier D:\Hyper-V\DC\Virtual Hard Disks\ et d’une taille de 80 Go

image043

Et je vais prendre mon ISO de Windows Server 2012 R2 en anglais.

image031

  • Dans la page du résumé, vérifiez vos sélections, puis cliquez sur le bouton Terminer.
image044
Il est possible d’avoir une erreur dans la création, si c’est le cas, je vous invite à désinstaller le rôle hyper-v, redémarrer votre ordinateur et de réinstaller le rôle.

Raspberry – Prendre la main avec le protocole RDP

Pi_3_Model_B-01

Il m’arrive d’oublier d’ajouter un petit putty dans mon pc et je me suis dit on fait bien du rdp sur nos Windows, alors est-ce que l’on ne pourrait pas mettre le protocole rdp sur nos petits Raspberry PI ?

La solution est la suivante :

Installer le protocole de bureau à distance (RDP l’acronyme de Remote Desktop Protocol) sur sa carte pi sous la distribution Raspbian Jessie.

On va commencer par mettre à niveau notre distribution avec la commande suivante :

sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade -y && sudo reboot

Cette commande est bien longue, vous me direz. Oui, je vous dirais mais elle est assez utile car ce n’est pas une commande, mais bien 3 commandes d’un coup.

Décomposons là :

sudo apt-get update

Nous allons effectuez la tâche administrative apt-get avec la commande update pour mettre à jour les sources.

sudo apt-get upgrade -y

Puis mettre à jour les logiciels déjà présents sur notre distribution le -y est là pour ne pas rester sur la validation.

sudo reboot

Pour que finalement, notre raspberry PI se relance bien gentiment.

Maintenant nous allons rentrer dans le vif du sujet, à savoir contrôler son Pi depuis Windows via l’utilitaire « Connexion Bureau à distance ».

sudo apt-get install xrdp -y

Cela prendra du temps, car ce programme demande plusieurs dépendances et encore plus si vous avez la version Light de la distribution.

Maintenant depuis votre ordinateur, vous pourrez utiliser « Connexion Bureau à distance » ou exécutez depuis un interpréteur de commande

c:\windows\system32\mstsc.exe

Entrez le nom ou l’adresse IP de votre Pi, et cliquez sur connexion.

Connexion Bureau à distance

Valider le message d’information, il est même possible de cocher la casse Ne pas me redemander pour les connexions à cet ordinateur

2-Connexion Bureau à distance

Il ne vous reste plus qu’à vous identifier

3-Connexion Bureau à distance
Quelques secondes après vous devriez avoir un contrôle “total” sur votre machine …

4-Connexion Bureau à distance

Retirer l’application XRDP de mon Raspbian

« C’est bien beau, mais si je n’ai plus besoin de cela, comment je fais ? » ou « Attends, cela n’a aucun intérêt. J’utilise le ssh »
Il suffira de lancer la commande suivante :

sudo apt-get remove xrdp -y && sudo apt-get autoremove

Ce qui supprimera l’application xrdp et supprimera ces dépendances.

Bonne continuation.

Hors Sujet #1 – Day of the Tentacle Remastered

La suite du jeux Maniac Mansion, Day of the Tentacle sorti en Juin 1993, revient parmi nous dans une version Remaster.

Pour vous le procurer, il suffira de vous rendre sur le site de GOG.COM et de débourser 14,99€

Pour ce qui ne suivent pas, Day of the Tentacle est un jeux vidéo d’aventure avec un système de jeu à la pointer-et-cliquer (Point&Click) publié par LucasArts en juin 1993, conçu par Dave Grossman et Tim Schafer.

Source: Wikipedia

Merci à la chaine The Killer Bits